La bonne étoile des romani

 

 

La bonne étoile des Romani

Une libre adaptation du livre

autobiographique de Ilona Lackova

« Je suis née sous une bonne étoile »
ou Ma vie de femme tsigane en Slovaquie. À L’Hamattan

Historique

Ilona Lackova fut l’une des premières vers 1950 à écrire en langue Romani.
Issue de cette communauté extrêmement pauvre, elle réussit à 49 ans à obtenir un diplôme universitaire et oeuvrera toute sa vie pour améliorer les conditions de vie des roms et faire reconnaître leur culture.
C’est à cette femme que nous voulons rendre hommage et à travers elle, raconter comment malgré l’adversité, les roms survivent et parviennent à traverser ce siècle quelque part en Slovaquie.
En puisant son inspiration dans le répertoire des musiques des pays de l’est, la musique classique et le jazz, le musicien évoque le caractère universel de ce drame, «l’élimination programmées » des minorités culturelles.

Le spectacle

Crédit photo : Lully Gaster

Une comédienne incarne cette femme au caractère bien trempé, riche de cet héritage où la musique et le conte font partie du quotidien. À la différence que ce n’est pas un conte, mais un témoignage ! Elle fait appel à ses souvenirs et nous emporte sur les chemins sinueux de sa culture, sur les traces de sa famille de musiciens…
Jozef, son mari musicien l’accompagne. Deux voix se chevauchent et se soutiennent, la guitare effrontément gaie et nuancée et celle d’Ilona impétueuse ou mélancolique mais sans l’ombre d’un regret.

Ils invitent les spectateurs à former le cercle chaleureux pour écouter et comprendre un peu… à l’image de ces soirées dans la bicoque de sa grand-mère lorsque tout le village s’entassait assis à même le sol, pour chasser l’angoisse et partager les paroles qui réchauffent.

Tout public dès 12 ans



Untitled Document

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel


credit photo: Marie Burel

La bonne étoile des romani
credit photo: Marie Burel


 

Vidéo de travail présentant quelques moments du spectacle joué en appartement, lors de la semaine de la solidarité 2010.

DISTRIBUTION

Texte et jeu : Gaëlle Boureau
Composition et guitare : Teri Gaster

FICHE TECHNIQUE

DUREE DU SPECTACLE 1h00
MONTAGE 2h00
DEMONTAGE 30 mn

TYPE DE LIEU NECESSAIRE :
Tout type de lieu, plutôt une salle où l’on peut s’asseoir en cercle (chaises, bancs, tapis…)
Pas de jeu frontal comme sur une scène de théâtre. Ou bien public sur scène également.
2 prises électriques 220v (16A)
ESPACE SCENIQUE MINIMUM
Celui nécessaire pour installer le public plus 4 m2 environs

JAUGE MAXIMUM 80

(Une 2e version est en travail avec des musiciens traditionnels supplémentaires)

ARTICLE (internet) suite à la semaine de la solidarité novembre 2010.

http://www.lasemaine.org/la-semaine-pres-de-chez-vous/la-semaine-au-jour-le-jour/carnet-de-route/a-marseille-la-solidarite-fait-la-tournee-des-bars

“...L’actrice accompagnée d’une simple guitare nous plonge dans une épopée retraçant l’histoire des Roms.
Elle a une énergie incroyable. Et habillée de l’habit traditionnel des Roms, chantant, dansant et contant son histoire, elle nous permet de poser un regard différent sur cette communauté et par là même de faire tomber quelques clichés. Ce spectacle m’a passionné. Cette comédienne est incroyable. Je crois qu’il s’agit de mon coup de coeur pour cette Semaine 2010.”

Corentin Poirier -coordinateur national de la Semaine de la solidarité internationale.

Trioléo, du théâtre nu, dites-vous ?
Oui, pas de doute, nu :
celui qui ruine les mots pour les rapprocher de la réalité du vécu,
celui qui dilapide l’espace intime et ses fioritures pour aller à l’essentiel et le rendre universel,
celui qui du récit d’une vie simple et ordinaire, traverse le chant, la poésie, la magie, la danse,
la rage, le désespoir et parvient à le rythmer pour exalter l’impératif du vivre absolument l’Histoire !!
Le talent, c’est l’art de servir l’esprit et l’éveil du peu qu’il nous reste d’humain
Gaël, Teri, merci

Miguel Sanchez - ASSOCIATION - “Les biens fêteurs”

Dernières nouvelles

Les spectacles :

NonnonBâ
La bonne étoile des romani
Zazie dans le métro
Bobards et Racontars
La véritable histoire de la papesse
Ulysse, divine comédie

La compagnie

Contact

Liens