NonNonBâ

D’après le manga autobiographique de Shigeru MISUKI (Japon)
Avec
Catherine PIERRE (jeu, assistante à la mise en scène)
Teri GASTER (vidéo, composition, guitare)
Gaëlle BOUREAU (adaptation, mise en scène, jeu)

Adultes et enfants à partir de 8 ans

Télécharger le dossier de presse en PDF :
Basse résolution [Presse] (550 K°)
Haute résolution [Impression] (3,41M°)

Nonnonba par la Compagnie Trioléo & Cie

L’HISTOIRE
Vidéo projection
des décors et des personnages, pour un musicien et 2 comédiennes.
NonNonBâ‚ vieille dame mystique et superstitieuse abreuve l’imaginaire débordant du petit Shigeru, d’histoires de « Yokaï ».
Ces créatures surnaturelles issues de légendes populaires deviennent vite les compagnons de rêverie du garçon, mais compliquent considérablement sa vie quotidienne !
Inspiré de jours heureux de l’enfance, NonNonBâ raconte le bonheur éphémère et l’urgence de vivre, réveillant en chacun de nous les nostalgies les plus intimes.

Télécharger le player Flash pour voir les vidéo

THEATRE, MUSIQUE, CINEMA D’ANIMATION, BD… 
UNE ŒUVRE SINGULIERE ET ORIGINALE !

Nonnonba

Après avoir sélectionné, animé et articulé les cases du manga, le vidéaste Teri Gaster, a structuré un décor en noir et blanc.
Fanions de papier, cartons pliés, drapeaux, dos et torses des comédiennes… sont autant de supports pour capturer les images de lumière évanescentes. Les personnages d’encre et de sang se confondent, se superposent et s’observent.
Commence alors le jeu entre ombre et lumière, une danse entre mouvement et point fixe.
Les personnages de l’ombre, en chair et en os, se glissent dans les costumes crayonnés, ou bien s’effacent derrière leurs doubles, leurs prêtant volontiers leurs voix.

La corde raide se tend depuis l’humour jusqu’au drame. Il se joue une farce où l’équilibre de la vie peut à chaque instant basculer dans le noir.
Car nous avons ici du clown qui parfois nous arrache des sanglots !

Les costumes –blancs- dessinent deux silhouettes très marquées. L’une, étonnamment longue et fine, rehaussée de cothurnes, donne à la seconde une allure d’enfant rebondi et bondissant comme un ballon.
Des maquillages « outrés » en noir et blanc.

UNE FORME OCCIDENTALISÉE DU KABUKI

Ce spectacle prend une forme occidentalisée du Kabuki japonais où la guitare remplace le shamizen.
Le guitariste présent sur scène, tisse sa musique dans le texte, accompagne le jeu des personnages.
Tout comme au cinéma muet où les bruitages sont mélodiques et la musique est inspirée par l’action, tour à tour, drôle, fantastique et mélodramatique…

 

 

HISTORIQUE

Loin des idées reçues et des clichés que véhicule le Manga, loin des batailles manichéennes qui opposent les héros très gentils aux très méchants, la BD japonaise propose aussi des univers subtils et nuancés.
Victimes malgré nous de nos réticences envers ce genre littéraire (car il s’agit bien de littérature !) rien ne laissait présager une telle rencontre avec Mizuki, si dans notre entourage quelques adolescents « fouineurs » n’avaient forcé la porte à nos a priori !`
Une première mise en espace a été conçue pour la manifestation
« Lire en fête » à l’automne 2009. Onze bibliothèques du département ont choisi de présenter cette forme originale à leur public.
Enfants, adolescents, adultes, ont été touchés par ce spectacle véritablement tout public.

L’AUTEUR

Fin connaisseur des cultures populaires et du surnaturel, le mangaka Shigeru Mizuki est l’un des plus grand raconteur d’histoires de son pays (Japon).
Tout au long de son œuvre, il n’a eu de cesse d’explorer les univers qui se cachent derrière notre monde pour mieux dire sa profonde compréhension de l’âme humaine et communiquer à ses lecteurs l’empathie qu’il n’a jamais cesser d’éprouver pour toutes les formes de vie… Ici, il nous fait découvrir à travers l’humour le mysticisme et la profondeur de la culture japonaise.

 

 

NOS INTERVENTIONS DANS LES COLLEGES
DU MANGA AU SPECTACLE VIVANT

Notre génération d’adultes a été bercée par la culture américaine, et nul besoin d’y avoir mis les pieds pour connaître de ce pays d’infimes détails. Il en est de même pour nos adolescents avec la culture japonaise.
Mais ils ignorent en général, que le roman tel que nous le concevons en occident, n’est apparu au Japon que vers la fin du 19e siècle.
Jusqu’alors, l’image était indissociable du texte et vice-versa.
Le manga est un genre à part entière et va bien au-delà des séries télévisées dont nous sommes abreuvés. C’est à ce monde, avec toute sa diversité que nous aimerions sensibiliser les collégiens : ouvrir d’autres portes sur l’univers du manga.
La découverte de ce spectacle présente pour les collégiens des intérêts artistiques divers et complets tant par la forme que par son contenu : adaptation d’une œuvre « littéraire »en un langage théâtral, jeu d’acteurs, musique en direct, vidéo, sensibilisation à d’autres facettes de la culture japonaise….

FICHE TECHNIQUE

SPECTACLE AUTONOME LUMIÈRE ET SON

Type de lieu nécessaire : possibilité de faire le NOIR
Espace scénique min : profondeur 4 m / ouverture 4,50 m
Puissance électrique minimum : 5 kw
Durée du spectacle : 1h
Montage: 2h
Démontage: 1h

Dernières nouvelles

Les spectacles :

NonnonBâ
La bonne étoile des romani
Zazie dans le métro
Bobards et Racontars
La véritable histoire de la papesse
Ulysse, divine comédie

La compagnie

Contact

Liens